Mercredi c'est poésie

Mercredi c’est poésie : le nouveau rendez-vous du blog !

Bonjour à toi !

Aujourd’hui j’ai eu envie de créer un nouveau rendez-vous pour le blog , un rendez-vous pour parler de poésie, partager nos émotions et rendre le monde plus beau le temps d’un poème…

allez viens on en parle

Alors voilà , j’aime beaucoup la poésie. je ne m’y connais pas tellement , je n’analyse pas toujours les poèmes que je lis , mais quand je lis un poème il se passe toujours quelque chose : ça me touche directement au cœur ou alors je ne comprends rien et je m’interroge , ou parfois je ne comprends rien mais ça me touche , bref ça me laisse rarement indifférente. Pour être tout à fait honnête , j’aime la poésie classique, les alexandrins , les rimes mais ça ne m’empêche pas de tenter de lire toutes sortes de poésie quand j’en ai l’occasion et je n’ai aucune barrière.

Cette volonté de créer un rendez-vous autour de la poésie est venu d’un constat : j’aime la poésie mais je n’en lis pas assez et pour une raison simple, je  pense,  c’est que j’ai du mal à lire en entier un recueil de poésie d’un même auteur d’une traite ( sauf Victor Hugo bien sûr !), donc je lis des poèmes par ci par là de temps en temps. Ça serait donc assez difficile de faire des avis lectures sur mon expérience de la poésie.

Donc je me suis dit que ça serait sympa de lire un poème par semaine , que chaque mercredi je pioche dans mes anthologies, mes recueils ou à la bibliothèque un poème et que je le partage avec vous qu’il m’ait touché ou pas et qu’on partage nos sentiments, histoire de rajouter un peu de beauté et de faire une petite pause dans nos semaines pressées. Et moi cela me permet de créer une sorte de répertoire qui rassemblerait les poèmes lus !

Dites-moi dans les commentaires si ça vous intéresse , je l’espère en tout cas et commence dès cette semaine avec un premier poème , ça sera une relecture 🙂

Trois ans après 

J’étais obligée de commencer  par Victor Hugo et ce qui est pour l’instant un de mes poèmes préférés de l’auteur tiré des Contemplations : « Trois ans après ». Comme son titre l’indique l’auteur nous fait part de la douleur qu’il ressent trois ans après la mort de sa fille , Léopoldine, qui l’a laissé totalement dévasté ! l’absence de sa fille bien-aimée exprimée par Victor Hugo est toujours bouleversante.

Trois ans après

Il est temps que je me repose ;
Je suis terrassé par le sort.
Ne me parlez pas d’autre chose
Que des ténèbres où l’on dort !

Que veut-on que je recommence ?
Je ne demande désormais
A la création immense
Qu’un peu de silence et de paix !

Pourquoi m’appelez-vous encore ?
J’ai fait ma tâche et mon devoir.
Qui travaillait avant l’aurore,
Peut s’en aller avant le soir.

A vingt ans, deuil et solitude !
Mes yeux, baissés vers le gazon,
Perdirent la douce habitude
De voir ma mère à la maison.

Elle nous quitta pour la tombe ;
Et vous savez bien qu’aujourd’hui
Je cherche, en cette nuit qui tombe,
Un autre ange qui s’est enfui !

Vous savez que je désespère,
Que ma force en vain se défend,
Et que je souffre comme père,
Moi qui souffris tant comme enfant !

Mon oeuvre n’est pas terminée,
Dites-vous. Comme Adam banni,
Je regarde ma destinée,
Et je vois bien que j’ai fini.

L’humble enfant que Dieu m’a ravie
Rien qu’en m’aimant savait m’aider ;
C’était le bonheur de ma vie
De voir ses yeux me regarder.

Si ce Dieu n’a pas voulu clore
L’oeuvre qu’il me fit commencer,
S’il veut que je travaille encore,
Il n’avait qu’à me la laisser !

Il n’avait qu’à me laisser vivre
Avec ma fille à mes côtés,
Dans cette extase où je m’enivre
De mystérieuses clartés !

Ces clartés, jour d’une autre sphère,
Ô Dieu jaloux, tu nous les vends !
Pourquoi m’as-tu pris la lumière
Que j’avais parmi les vivants ?

As-tu donc pensé, fatal maître,
Qu’à force de te contempler,
Je ne voyais plus ce doux être,
Et qu’il pouvait bien s’en aller ?

T’es-tu dit que l’homme, vaine ombre,
Hélas! perd son humanité
A trop voir cette splendeur sombre
Qu’on appelle la vérité ?

Qu’on peut le frapper sans qu’il souffre,
Que son coeur est mort dans l’ennui,
Et qu’à force de voir le gouffre,
Il n’a plus qu’un abîme en lui ?

Qu’il va, stoïque, où tu l’envoies,
Et que désormais, endurci,
N’ayant plus ici-bas de joies,
Il n’a plus de douleurs aussi ?

As-tu pensé qu’une âme tendre
S’ouvre à toi pour se mieux fermer,
Et que ceux qui veulent comprendre
Finissent par ne plus aimer ?

Ô Dieu ! vraiment, as-tu pu croire
Que je préférais, sous les cieux,
L’effrayant rayon de ta gloire
Aux douces lueurs de ses yeux ?

Si j’avais su tes lois moroses,
Et qu’au même esprit enchanté
Tu ne donnes point ces deux choses,
Le bonheur et la vérité,

Plutôt que de lever tes voiles,
Et de chercher, coeur triste et pur,
A te voir au fond des étoiles,
Ô Dieu sombre d’un monde obscur,

J’eusse aimé mieux, loin de ta face,
Suivre, heureux, un étroit chemin,
Et n’être qu’un homme qui passe
Tenant son enfant par la main !

Maintenant, je veux qu’on me laisse !
J’ai fini ! le sort est vainqueur.
Que vient-on rallumer sans cesse
Dans l’ombre qui m’emplit le coeur ?

Vous qui me parlez, vous me dites
Qu’il faut, rappelant ma raison,
Guider les foules décrépites
Vers les lueurs de l’horizon ;

Qu’à l’heure où les peuples se lèvent
Tout penseur suit un but profond ;
Qu’il se doit à tous ceux qui rêvent,
Qu’il se doit à tous ceux qui vont !

Qu’une âme, qu’un feu pur anime,
Doit hâter, avec sa clarté,
L’épanouissement sublime
De la future humanité ;

Qu’il faut prendre part, coeurs fidèles,
Sans redouter les océans,
Aux fêtes des choses nouvelles,
Aux combats des esprits géants !

Vous voyez des pleurs sur ma joue,
Et vous m’abordez mécontents,
Comme par le bras on secoue
Un homme qui dort trop longtemps.

Mais songez à ce que vous faites !
Hélas! cet ange au front si beau,
Quand vous m’appelez à vos fêtes,
Peut-être a froid dans son tombeau.

Peut-être, livide et pâlie,
Dit-elle dans son lit étroit :
«Est-ce que mon père m’oublie
Et n’est plus là, que j’ai si froid ?»

Quoi! lorsqu’à peine je résiste
Aux choses dont je me souviens,
Quand je suis brisé, las et triste,
Quand je l’entends qui me dit : «Viens !»

Quoi! vous voulez que je souhaite,
Moi, plié par un coup soudain,
La rumeur qui suit le poète,
Le bruit que fait le paladin!

Vous voulez que j’aspire encore
Aux triomphes doux et dorés !
Que j’annonce aux dormeurs l’aurore !
Que je crie : «Allez ! espérez !»

Vous voulez que, dans la mêlée,
Je rentre ardent parmi les forts,
Les yeux à la voûte étoilée…
— Oh ! l’herbe épaisse où sont les morts !

Bonne journée.

 

Publicités

17 thoughts on “Mercredi c’est poésie : le nouveau rendez-vous du blog !”

  1. Si vous acceptez l’aimable invitation que je vous adresse, vous aurez l’opportunité de poser vos regards pleins de tendresse sur ma poésie, qui est entièrement libre d’accès. Je parie que vous aurez grande satisfaction intellectuelle à découvrir mon univers poétique, tout comme je prendrai un vif plaisir à recevoir vos lumières.
    Bien à vous.

    Aimé par 1 personne

  2. Je trouve cette idée de rendez-vous génial ! C’est un genre qu’on lit quasi tous peu, et ça nous permet de nous en rapprocher à l’aide d’un poème de temps à autre, ça me plaît beaucoup !
    Ce poème est vraiment magnifique, Hugo dépeint tellement bien les sentiments. C’est le seul recueil que j’ai lu de lui pour l’instant, les Contemplations, mais c’était vraiment une bonne expérience.
    Je trouve que ce serait encore plus intéressant si tu expliquais ton choix de poèmes, pourquoi tu l’aimes, ce qui te plaît, et ceux que tu viens à analyser, nous offrir cette petite étude, ça peut être chouette parce que beaucoup se disent qu’ils ne « comprennent » pas la poésie.
    En tout cas, j’aime tellement l’idée que j’hésite : est-ce que tu serais d’accord que je reprenne ce rendez-vous ? Je ne sais pas du tout si je le ferais de manière hebdomadaire par contre, mais je te le dis encore : cette idée est vraiment top !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci bcp pas de soucis reprends-le au contraire je serai heureuse de lire tes choix. C’est vrai que ça serait plus intéressant si j’expliquais mes choix surtout là pour Hugo ça m’aurait permis d’exprimer tout mon amour pour sa plume je pense que la semaine prochaine je détaillerai un peu plus. Sinon pour Hugo j’ai lu aussi son recueil de poésie » les châtiments » œuvre très politique mais que j’ai trouvé magistrale que je te conseille je l’avait lu en édition Gallimard je crois avec une couverture très moche mais par contre une remise en contexte pour chaque poème et des notes hyper intéressantes qui permettent de saisir l’oeuvre , une super édition !!

      Aimé par 1 personne

      1. Je vais voir pour le mettre en place an août alors, j’ai déjà deux rendez-vous qui attendent que je les concrétise haha ! Mais merci beaucoup. ^^ Par contre je risque de décaler le jour aussi, comme je sors mes chroniques le mardi, je mettrais ça un autre jour dans la semaine. x)
        Je crois que c’est justement l’édition Gallimard que j’ai, comme je devrais le bosser pour les cours à la rentrée, donc ça tombe à pic s’il ya pleins de notes!

        Aimé par 1 personne

      2. Bonjour à vous deux !
        Justement, je voulais demander la même chose à Nina. C’est une très belle initiative !
        Malheureusement, pas sûre d’avoir toujours le temps d’une analyse ! Je verrais qu’elle forme cela prendra exactement.

        Merci encore beaucoup Nina de tes articles supers pour la blogosphere livresque !

        C’est vrai que c’est un rdv qui s’adapte bien pour tous les blocs.
        De plus j’ai des magazines rares de poésie du siècle dernier, il faut que j’aille farfouiller là dedans Hihihi

        Aimé par 1 personne

  3. Ce rendez-vous ! Je voulais me mettre à lire plus de poésie aussi, j’aime les poèmes en prose avec Gaspard de la nuit et les chants de Maldoror (ce livre est un joyau et je ne sais même plus où il est :(). J’aimerai bien te le piquer ce rendez-vous aussi, parce que j’ai lu que la poésie pouvait calmer plein de peur et d’angoisse..Et surtout pouvoir s’immerger dans la beauté des mots il n’y a pas plus exquis comme plaisir. C’est une pause dans la journée pour mieux l’affronter.

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne connais pas du tout ce recueil j’irai voir ce que c’est ! N’hésite pas non plus à faire ce rendez-vous , ça me fera plaisir ! La poésie peut bcp de choses en effet, lire Victor Hugo m’a fait personnellement beaucoup de bien 🙂

      J'aime

  4. Excusez-moi, je ne voudrais pas avoir l’air de m’immiscer dans vos conversations, mais j’ai une idée :
    Même si la poésie est un genre littéraire très ancien, vous pourriez publier des poèmes d’auteurs bien vivants, actuels et toujours en activité, plutôt que de donner l’impression que la poésie appartient à une époque révolue et que les poètes qui comptent (des poètes maudits, pour la plupart morts suicidés) sont disparus depuis longtemps, disons presque en même temps que la grande extinction de masse de l’ère jurassique !
    Parce que la poésie, c’est plus un torrent d’eau vive, qu’un fossé d’eau stagnante…
    Si le cœur vous en dit, mes demoiselles et mesdames, venez donc jeter un œil sur ma poésie, je ne refuserai pas un petit coup de projecteur.
    Cordialement.

    J'aime

    1. Mais l’un n’empêche pas l’autre certains poèmes classiques sont intemporels et leur sens est encore bien vivant , d’ailleurs je ne comptais pas forcément ne poster ici que des poètes/poêtesses décédés , le but de ce rendez-vous est justement de s’ouvrir à toute la poésie y compris la poésie contemporaine 😉

      J'aime

  5. Bonjour, j’adore la poésie j’ai d’ailleurs depuis plusieurs semaines mis en place sur mon blog un rdv hebdomadaire tous les jeudis « L’instant poésie » j’y partage toutes les semaines un nouveau poème. Ton choix de Victor Hugo est génial. Merci du partage

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s